Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu "En un clic" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Saint-Gély-du-Fesc

Recherche

Agenda

Accueil >  Restez informés > AgendaPause-culture

Pause-culture

Le 15/06/2018

Par le Dr Jean-Louis Tonellot Médecin des hôpitaux Anesthésiste-Réanimateur Ancien chef de service des Urgences et du SAMU au CHRU de Montpellier

La médecine d’urgence est une réponse à la nécessité de prodiguer des soins spécifiques, sans délai. Son évolution est liée à celle de la médecine en général, mais elle se rattache surtout à la mise en place de soins dans le cadre des guerres.

Dans son traité des maladies, Hippocrate conseillait déjà aux médecins de posséder en permanence leur trousse sous la main pour les soins donnés à l’urgence. Notre intervenant Jean-Louis Tonellot, nous explique ensuite qu’au Moyen Âge, en Europe, « les blessés étaient abandonnés sur le champ de bataille. Pendant ce temps, l’empire byzantin se préoccupait lui davantage du sort des blessés et voyait naître déjà le premier hôpital ». Ensuite, avec la Renaissance et l’apparition des armes à feu, les médecins ont été confrontés à de nombreux problèmes. « C’est Ambroise Paré, qui, le premier, a ligaturé les vaisseaux lors des amputations, abandonnant ainsi la cautérisation au fer rouge, ou à l’huile bouillante ». Le XVIIe siècle, où la révolution et l’esprit critique intervenaient désormais partout, verra se réaliser les découvertes d’Antoine Lavoisier. « Les secours aux noyés étaient à cette époque le premier domaine d’intervention des pouvoirs publics. Au XIXe siècle, les découvertes de Claude Bernard, les progrès dans le traitement du choc, la naissance de l’anesthésie et de la transfusion, ont fait naître une nouvelle science, la réanimation. La création du SAMU à la fin du XXe siècle donne aujourd’hui tout son sens à la médecine d’urgence moderne. Il existe désormais un service public qui prend en charge toutes les urgences civiles. »