Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu "En un clic" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Saint-Gély-du-Fesc

Recherche

Agenda

Accueil >  Restez informés > AgendaPause-culture : conférence-débat “Le Midi rouge à l’épreuve du régime de Vichy : l’exemple de la toponymie urbaine”

Pause-culture : conférence-débat “Le Midi rouge à l’épreuve du régime de Vichy : l’exemple de la toponymie urbaine”

Le 16/02/2018

Organisée avec le concours de la municipalité
Animée par Richard Vassakos

Possibilité de dîner après la conférence (27 €). Réserv. : 04 67 66 86 08.

« La scène se déroule dans un village du Biterrois en 1940-1941… La préfecture de l’Hérault demande l’enlèvement des plaques de la rue Jean Laurès. Incompréhension et stupéfaction de la municipalité : pourquoi enlever le nom de ce natif du cru, félibre, de surcroît ? En réalité la cible était le socialiste Jean Jaurès. La quasi-homophonie des deux noms avait failli coûter au poète sa place au sein du panthéon municipal. Une telle mésaventure peut apparaître comme cocasse ; en réalité cette bataille autour des noms de rues, les odonymes, est un aspect de l’affrontement politique et symbolique livré par le régime de Vichy dans le cadre de la Révolution nationale. En effet, quelques mois après que la France a subi la plus grande défaite militaire de son histoire, le régime de Vichy entreprend de s’occuper d’un sujet majeur : changer le nom des rues. Cela apparaît tout de même assez trivial, vu la gravité de l’heure et les souffrances endurées par les Français. Pas pour les maîtres de l’heure qui y voient une question politique importante à régler rapidement. Or, cette volonté ne tient pas du hasard ou de la lubie, elle est le produit d’une histoire, le fruit d’une tradition bien française. » Richard Vassakos
L’objet de cette Pause culture est donc de souligner les implications de ces affrontements sur ce champ de bataille original que sont les plaques bleues dans le département de l’Hérault sous le régime de Vichy.

Le conférencier
Richard Vassakos enseigne au Lycée Marc Bloch de Sérignan et au centre Du Guesclin de l’université Paul Valéry Montpellier. Il est également le président de la section régionale de l’Association des Professeurs de Géographie (APHG). Ses travaux de recherche portent sur les affrontements politiques à travers la toponymie urbaine et la statuaire publique. Après avoir travaillé sur l’enracinement symbolique de la IIIe République, il a orienté son travail sur la 2e Guerre mondiale et la revanche de Vichy. Il publie cette année “La République des plaques bleues”, qui traite de l’enracinement de la IIIe République à travers l’exemple de la transformation de la toponymie urbaine biterroise de 1870 à 1945.