Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu "En un clic" | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Saint-Gély-du-Fesc

Recherche

AccueilMairieFormalités administrativesVos démarches sur service-public.fr

Vos démarches sur service-public.fr

 
Thématiques principales :
Fil d'Ariane du guide : Guide des particuliers » Travail » Temps de travail et congés » Temps de travail dans le secteur privé » L'employeur peut-il instaurer du travail à temps partiel dans l'entreprise ?

L'employeur peut-il instaurer du travail à temps partiel dans l'entreprise ?

Mis à jour le 24 octobre 2016
par « direction de l'information légale et administrative »

Si l'employeur souhaite instaurer du travail à temps partiel dans l'entreprise, il doit respecter les conditions prévues par convention ou accord d'entreprise ou d'établissement (ou, à défaut, par convention ou accord de branche étendu).

À défaut de convention ou d'accord, l'employeur fixe directement les horaires de travail, dans le respect de la durée minimale de travail hebdomadaire obligatoire, après avis du comité d'entreprise (CE) ou, à défaut, des délégués du personnel (DP).

L'employeur peut proposer un temps partiel

  • soit dès la procédure d'embauche,

  • soit à un salarié de l'entreprise qui travaille à temps plein.

Le salarié à temps plein à qui l'employeur propose de passer à temps partiel n'est pas obligé d'accepter la proposition de son employeur. Selon qu'il accepte ou qu'il refuse la proposition, les conséquences sur son contrat de travail sont différentes.

* Cas 1 : Accord du salarié

Le salarié qui accepte de passer à temps partiel signe un avenant à son contrat de travail.

* Cas 2 : Refus du salarié

Le passage à temps partiel constitue une modification du contrat de travail, que l'employeur ne peut pas imposer au salarié. Celui-ci peut donc refuser la proposition de l'employeur de passer à temps partiel. Son refus n'est pas une faute, et ne peut en aucun cas justifier une sanction ou un licenciement.

Toutefois, si la réduction du temps de travail proposée est justifiée par des difficultés économiques, le refus du salarié peut entraîner son licenciement pour motif économique.

Références


Retour vers le haut de la page
Ce site utilise des cookies. Les cookies sont des fichiers enregistrés sur votre terminal lors de votre visite sur le site. Vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt.
Préférences de confidentialité

Cookies obligatoires

Cookies analytiques

Politique de confidentialité